Grand prix de la rose de la SNHF 2010 à NANCY

Notre amie la rose 

 Article de l’EST REPUBLICAIN

  

Les représentants de la SNHF. Photo Serge LALISSE

« Heureuse et amoureuse, au rayon du soleil », notre amie la rose s’est épanouie à Bordeaux, Annecy, L’Haÿ- les-Roses, Marseille, Montpelier, Rennes et… Nancy. C’est qu’elle se sent bien partout, la Louis Blériot®. Peu importe le climat, l’exposition et la qualité des sols, sa beauté, sa fraîcheur, et son parfum sont demeurés constants sur tous les sites où elle a été évaluée. Une beauté naturelle, sans fard ni paillette. Ni produits phytosanitaires.

PowerPoint

Et c’est bien pour cela que cette nouvelle rose vient de remporter le Grand Prix de la Société nationale d’horticulture de France (SNHF) qui récompense « les meilleures variétés capables de s’adapter à l’ensemble de nos régions ».

Le palmarès a été dévoilé hier dans les grands salons de l’hôtel de ville en présence du président de la SNHF Henri Delbard. Et pour la première fois, le grand public a pu apercevoir son joli minois légèrement fuschia… via PowerPoint. Le mystère, habilement entretenu, reste entier même après la proclamation des résultats. La Louis Blériot séjourne en effet au parc Olry parmi quelque 17 variétés. La compétition fut rude. Onze candidats se sont alignés sur la ligne de départ. Dans les sept villes hôtesses, vingt-six rosiers ont attentivement été observés pendant deux ans, voire trois pour les rosiers sarmenteux par 70 « spécialistes et amateurs éclairés » issus des sept jurys locaux, dont Pierre Didierjean, membre de la SNHF et directeur des parcs et jardins de Nancy. La Louis Blériot a donc obtenu les meilleures notes. Elle s’est distinguée par « ses ostensibles étamines et pistils », ses doubles fleurs qui « s’ouvrent amplement », par sa floraison exceptionnelle…

Destin commercial

Il n’y avait pas que Louis Blériot qui manquait à l’appel. Aucun représentant de la maison Meilland, lauréate en 2009 déjà, n’a assisté à la proclamation du Grand Prix. Absence d’autant plus remarquée que ce grand nom de l’horticulture a aussi décroché le Premier prix dans la catégorie « rosier buisson à grandes fleurs » grâce à la Prince Jardinier®. La maison Kordes a quant à elle reçu le Premier prix dans la catégorie « rosier buisson à fleurs groupées ».

Pourtant, à en croire, la SNCH, un fabuleux destin commercial attend Louis Blériot®. Pour au moins une saison. L’an dernier, c’était Line Renaud® la plus belle des fleurs du jardin. Comme dit la chanson, « on est bien peu de chose… »

Saïd LABIDI

À propos de Jean EHRHART

Jean EHRHART secrétaire de la S.C.H.N
Ce contenu a été publié dans Evénéments. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.